Dessins Expos Thibault Lucas Contact

 
 
Paysages ?


Je travaille sur la terre en ce qu’elle a d’essentiel et d’éternel, origine et fin de tout. La terre sacrée, la terre travaillée par l’homme, la terre des champs de bataille, du sacrifice, de la mort mais surtout celle la puissance régénératrice de la nature.

Le caillou, le roc, le menhir, la montagne, l’arbre, sont à mes yeux le prolongement de la terre vers le cosmos, le sacré ou la poésie.

Dans mes paysages, la nature et l’homme ne font qu’un. Les escaliers incas sont montagnes, le bunker allemand devient dune, le Christ devient mont Golgotha, le garçon inca devient la Montagne de Plomb, les morts de la Grande Guerre deviennent herbes et arbres après avoir été tranchées et cratères. La terre et le sang sont mêlés. Je veux donner à mes paysages une vitalité sacrée.

Dans mon sujet comme dans ma technique, j’essaye de ne garder que l’essentiel : une couleur ou deux, des formes simples, un fond blanc. Le blanc est central dans mon travail, à la fois structure et aspiration.

Si mon travail était contemplatif à ses débuts, avec des perspectives, du soleil et des couleurs douces, je cherche aujourd’hui plus de radicalité, de puissance et de vitalité. Cadrages serrés, couleurs tranchées, gestes amples et fluidité de l’encre sur le papier. J’alterne souvent les formats, du 10x15 centimètres à la fresque de 2 mètres sur 10, en passant le 70x100cm.

Mes inspirations sont souvent croquées d’après nature en voyage (Patagonie, Verdun, Picardie, Bretagne, Yorkshire…) puis assimilées et essentialisées dans mon atelier parisien. Parfois c’est l’inverse, je vais retrouver dans la nature un paysage imaginé à l’atelier, ce qui est assez magique.